Une amitié monstre

Tout est parti de mon crochet…

Mon crochet… une petite boucle
Il s’ennuyait de ne rien faire avec moi et ne cessait de gémir: “J‘sais pas quoi faire… Qu’est-ce que je peux faire ¹ ?”
Il ne savait pas s’occuper seul et voulait sans cesse que nous jouions ensemble. Lasse de ses plaintes, je lui proposai de fabriquer une balle. Cela me permettrait peut-être de le tenir occuper un moment.
Ravi de mon idée, mon crochet ne tarda pas à se mettre au travail avec moi.
La balle façonnée, je la trouvai commune. Elle manquait de caractère et mon crochet et moi aimions que nos créations en aient. Alors l’idée me vint de lui ajouter trois yeux, puis autant de pattes.
Une histoire de monstres gentils et de crochet: présentation de la création sur petiteboucle.com
Rose en cours de fabrication
Ainsi naquit Rose. La vivacité de sa couleur lui conférait un air gai naturel.
Une histoire de monstres gentils et de crochet: présentation de la création sur petiteboucle.com
Petite séance photo au soleil !
Mais très vite, Rose nous apparut inquiète et visiblement triste. Nous ne lui avions pas concédé la parole mais son petit corps qui n’avait de monstrueux qu’une arbitraire démesure, transpirait autant de sympathie qu’il ne souffrait de solitude. Il lui fallait un ami!
Nous décidâmes de lui en trouver un à sa mesure.
Un peu de fil d’une couleur aussi vive que celle que nous avions choisie précédemment, pourquoi pas du vert.
Nous lui trouvâmes une forme différente et lui fîmes un sourire radieux qui gommait la moindre trace d’effroi pour qui osait affronter son seul oeil globuleux et ensanglanté. Vert se montra tout de suite bien plus audacieux que Rose.
Une histoire de monstres gentils et de crochet: présentation de la création sur petiteboucle.com
Vert
Fier, le regard droit, il l’aborda nonchalamment:
-“Ça va toi?”
Apostropher de la sorte Rose ne fut certainement pas la meilleure idée! Tétanisée, elle se tut.
Vert obtint pour seule réponse un écrasant silence qui, toutefois, ne semblait pas l’impressionner. Sa verte témérité tranchait avec la timidité empourprée de Rose!
Interloqué, il nous toisa de son oeil afin d’obtenir auprès de nous une explication.
Nous le regardions sans mot dire. Hébétés de la situation que nous avions fait naître et que nous ne maîtrisions déjà plus. Nous avions voulu un ami pour Rose. Mais la voyant ainsi transpirer d’inquiétude et de peur, il semblait que nous lui ayons plutôt créer un ennemi.
Qu’avions-nous fait?
Très vite, Vert devint arrogant. Le silence qu’imposait cette situation le malmenait et sa nervosité se dessinait dans le blanc de son oeil, traçant de petits éclairs verts de colère!
Nous prîmes peur. Qu’allait-il se passer? Nos créatures nous échappaient et nous redoutions le pire.
Une histoire de monstres gentils et de crochet: présentation de la création sur petiteboucle.com
Les monstres se liquéfient…
C’est alors que mon crochet me fit un signe furtif.
-” Psstt… ,il chuchota, Tu vois ce fil bleu? Si on en faisait un autre? Un plus gros, plus stable…plus calme…”
Je soupirais. Une grimace singeant le désespoir vint envahir mon visage. Cela ne présageait rien de rassurant et Rose, dont la sensibilité était exacerbée, comprit expressément mon langage.
La tension montait et nous avions peur que nos créatures finissent par se transformer en monstres! Nous nous étions amusés à concevoir ces créatures et ils finiraient bien par nous reprocher leurs difformités. Notre oisif égoïsme serait puni!
Je pris le fil bleu. Avec l’aide de mon crochet, nous nous laissâmes aller à conjuguer de nombreuses petites boucles. Une troisième créature naquit bien vite.
Bleu ressemblait à un gros cube, cela lui donnait un air à la fois imposant et rassurant. Pour qu’il ait un oeil sur nos deux amis, nous lui fîmes deux petites antennes ourlées chacune d’un petit oeil.
Une histoire de monstres gentils et de crochet: présentation de la création sur petiteboucle.com
Bleu
A peine fut-il fini que ses antennes se murent. Regardant tantôt Rose, tantôt Vert, elles dessinaient de petits cercles magnétiques. Nos premières créatures furent happées par cette étrange danse oculaire qui apaisa leurs sentiments et leurs dissensions.
Rose se détendait, elle s’approcha de Bleu et eut tout de suite envie de poser sa petite tête ronde contre le corps moelleux de son nouvel ami.
Vert, dont l’oeil semblait encore vif de colère, se trouva démuni par tant de sérénité. Il n’était, toutefois, pas du genre à se laisser déstabiliser et alors qu’il s’apprêtait à lancer une remarque offensive, Bleu le contrecarra et s’exclama:
-“Ça va toi?”
Vert n’en croyait pas ses oreilles! C’était sa phrase, ça! Mais comment la connaissait-il?
Cela le fit balbutier d’abord: “Euh…” Impétueusement, il tenta de se reprendre et, mimant une assurance qui ne sonnait plus juste à présent, il lança:
-“Oué! Et toi, mec??
-Bien! Merci! répondit Bleu, qui restait d’une humeur égale et joviale.
On aurait dit qu’il était revêtu d’une armure sur laquelle chaque agression ricochait tendrement avant de s’évanouir.
Vert s’approcha à son tour. Son oeil croisa le doux regard de Bleu et finit par se poser sur Rose. Calmée, elle était devenue d’une beauté éblouissante à son oeil. Sa gentillesse transpirait à travers chacune de ses mailles.
Ils étaient maintenant collés les uns contre les autres. Nous observions la scène avec soulagement et bonheur.
Une histoire de monstres gentils et de crochet: présentation de la création sur petiteboucle.com
Les trois amis
Tout à coup, nous entendîmes:
-“Rose, Bleu, I think this is the beginning of a beautiful friendship² !”
C’était Vert! Il ne pouvait s’empêcher de parler! Nous les vîmes se regarder affectueusement et entonner ensemble un rire harmonieux et délicieusement à l’unisson.
Ils nous tournèrent le dos et s’en allèrent tous trois ensemble.
Je crois qu’ils s’étaient apprivoisés!
On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour nos yeux
N’est-ce pas ce qu’on dit?
Une histoire de monstres gentils et de crochet: présentation de la création sur petiteboucle.com
Les trois amis

1- Scène et réplique culte du film Pierrot le Fou de J.L. Godard, que fredonne la belle Anna Karénine.

2- Réplique ô combien mythique aussi d’un des plus grand film de l’histoire du cinéma, Casablanca, dans la bouche du grand Humphrey Bogart.

3- Non moins mythique, une citation du Petit Prince de St Exupéry, chapitre XXI, “C’est alors qu’apparut le renard…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.